Le cancer, un fléau qui rapporte

Paru le 14 Février 2013 – ISBN 284186684X – 320 pages

Depuis le début des années 2000, le cancer a été déclaré priorité de santé publique en France bien que la mortalité liée au cancer ne cesse de diminuer depuis trente ans.

Sous prétexte d’équité, la cancérologie bascule dans le despotisme bureaucratique coûteux via les plans cancer successifs (plan cancer 2009 – 2014 : 1,970 milliard d’euros), bafouant le droit du patient au libre choix de son traitement, par le détournement systématique des malades vers les réseaux obligatoires. De fait le budget de la Sécurité sociale, environ 144 milliards d’euros pour la maladie (14 milliards pour le cancer) échappe en partie à la Bourse. Pour récupérer cette manne financière, il faut casser le système et poursuivre sa privatisation.

Nicole Delépine dénonce le basculement de notre système de santé, montre comment la convergence des intérêts politiques au service des marchés financiers, des lobbys médicaux et de l’industrie pharmaceutique a conduit à une OPA sur le marché du cancer. Elle appelle à une prise de conscience des enjeux et des mécanismes de la destruction de la médecine française, interpelle les politiques, attire leur attention contre l’occultation des conflits d’intérêt. Elle revendique la dignité de soigner.

Fille de l’un des fondateurs de la Sécurité sociale, Nicole Delépine est responsable de l’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches (APHP). Thérapeute engagée, elle a déjà publié La face cachée des médicaments, Ma liberté de soigner et Neuf petits lits au fond du couloir aux éditions Michalon pour défendre en cancérologie pédiatrique une médecine de pointe, humaine et individualisée.

La face cachée des médicaments

Paru en Mai 2011 – ISBN 284186569X – 304 pages

Les scandales successifs du Distilbène, du Vioxx ou du Mediator, retirés très tardivement du marché, ne sont pas arrivés par hasard. La « chaîne du médicament » – de la recherche préclinique aux essais thérapeutiques en passant par l’autorisation de mise sur le marché (AMM), la fixation des prix, le taux de remboursement et la surveillance post-AMM – souffre d’innombrables dysfonctionnements.

Désormais les firmes pharmaceutiques contrôlent presque tout, et la pression populaire, instrumentalisée par la propagande publicitaire, a conduit à une accélération du processus de commercialisation. Le médicament est devenu une marchandise qui obéit essentiellement à l’économie de marché.

Nicole Delépine dresse ici un tableau sans complaisance de la dérive du système de santé français, orienté par les lobbies pharmaceutiques. Nicole Delépine tente de sensibiliser les patients aux dangers des médicaments et d’alarmer médias et politiques sur leur passivité.

Une analyse argumentée et courageuse qui propose des solutions pour sortir de ce cercle infernal et imposer une véritable démocratie sanitaire.

Lire en ligne et/ou télécharger l’article exclusif de la journaliste de Dixit ! Le Blog : « La face cachée des médicaments – Une odyssée hallucinante dans les coulisses du système de santé.

Ma liberté de soigner

Pour la médecine, contre la pensée unique

Paru en Février 2006 – ISBN 284186281X – 203 pages

Sous couvert d’imposer à notre pays une « médecine fondée sur les preuves », on assiste depuis quelques années au démantelement en règle de notre système de soins et de protection sociale. Maître mot de cette orientation idéologique devenue une véritable religion pour certains : la standardisation.

Désormais, pour être « scientifiquement correct », les traitements doivent être uniformisés, les soignants robotisés et les patients normalisés.

Ces dérives, encouragées par les grandes firmes pharmaceutiques et appliquées par une bureaucratie tatillonne, ont élevé les essais thérapeutiques au rang d’horizon indépassable pour tous les traitements à venir. Et malheur aux médecins, malades et familles qui ne se convertiraient pas à ce nouveau dogme !

A la fois témoignage bouleversant sur son vécu auprès d’enfants malades du cancer et réquisitoire aurgumenté contre un système de plus en plus totalitaire qui rejette les fondamentaux de la médecine d’Hippocrate, l’ouvrage du docteur Nicole Delépine est surtout un vibrant plaidoyer pour la liberté thérapeutique.

Voir l’interview de Nicole Delépine sur I>Télé.

Neuf petits lits au fond du couloir

Paru en Juin 2000 – ISBN 284186135X – 180 pages

L’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Avicenne de Bobigny ne compte que neuf lits. C’est là que, depuis 1999, le docteur Nicole Delepine et son équipe soignent des enfants atteints de diverses formes de cancer, après avoir été « priée » de quitter l’hôpital Robert Debré, son travail étant mal accepté par des membres influents de l’oncologie pédiatrique française.
Pourtant elle ne fait que s’inspirer des travaux du professeur américain Gerald ROSEN, unanimement reconnu par la communauté médicale internationale comme l’un des meilleures spécialistes du cancer. Des méthodes qui, manifestement, se heurtent à la rigidité et à l’hégémonie de certains « mandarins » régnant aujourd’hui sur l’hôpital.
Un comportement regrettable pour Nicole Delepine qui, forte de ses résultats, du soutien des familles et de nombreux collègues français et étrangers, a décidé de témoigner.
Ce livre, bouleversant, révoltant, militant, n’est ni un règlement de comptes, ni même un plaidoyer dans lequel Nicole Delepine s’attribuerait des mérites qu’elle serait seule à posséder. Il n’a qu’une ambition : rappeler que la mission de l’hôpital public ne peut se concevoir qu’au service des patients par l’exercice quotidien d’une médecine humaine et individualisée.

Ces neufs petits lits sont situés en France dans le service hospitalier de Nicole Delepine. Elle accueille avec son équipe les enfants atteints du cancer. Il en faut du courage car il ne suffit pas de combattre la maladie, mais aussi les lourdeurs administratives, les luttes d’influence et de pouvoir, les méthodes. Ceux qui sortent des protocoles établis sont catalogués de délinquants, mis de côté, le nombre de lits est diminué. Il a fallu dans le passé trouver une alternative aux menaces de suppression du service.
Sur la durée les résultats sont là. Grâce à leurs connaissances, à une médecine individualisée, des enfants sont sauvés, des mutilations évitées.
Les soignants tirent leur force de la foi en une médecine au service du patient, du sourire des enfants, du soutien des familles, et de ceux qui croient en l’équipe du Docteur Nicole Delepine qui malgré ou qui grâce aux difficultés a su rester soudée.

Un regard poignant sur le monde de la cancérologie enfantine.