Articles

Démantèlement de la Sécurité Sociale de 1945 par loi Juppé 1996 et suivantes. Le trou existe-t-il ?

 

 

 

sécurité sociale créée par le conseil national de la résistance, sous la direction de Pierre Laroque, les ordonnances seront publiées par le Général de Gaulle en octobre 1945

la gestion est paritaire, privée, sans intervention de l’état qui va s’immiscer progressivement jusqu’à transformer la sécu de 1945 en fantôme agonisant ..  progressivement  (premières grosses attaques dès 1967).

la santé a été mise sous tutelle de l’état par la création des agences régionales  d’hospitalisation dès 1996 par les ordonnances Juppé et parallèlement par le démantèlement de la sécurité sociale

pour voir le détail de la destruction progressive de cette création  majeure du CNR conseil national de la résistance

voir le diaporama ci- dessous

démantèlement de la séc soc 2019

 cliquez sur ce lien 

 

 

dans le paragraphe suivant, lisez un extrait du site du ministère : vous  découvrez la philosophie des gouvernements successifs depuis une vingtaine d’années  aboutissant à la chute du classement du système de santé au premier rang en 1996 avant la mise sous tutelle bureaucratique de la médecine.

actuellement très mal classée (perte de 25 places en 20 ans) les conséquences sont vues quotidiennement par tous : grève des urgences, de la psychiatrie,  fermeture des maternités etc.. Tragique déclin qui ne cessera qu’avec la prise de conscience des citoyens qui alors exigeront la suppression de la tutelle bureaucratique sur l’exercice de la médecine.

 

 

extrait du site du ministère www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/role-et-pouvoirs-de-l-assemblee-nationale/les-fonctions-de-l-assemblee-nationale/les-fonctions-legislatives/l-examen-parlementaire-des-lois-de-finances

Fiche de synthèse n°41 : L’examen parlementaire des lois de financement de la sécurité sociale

Fiche précédente

Fiche suivante

« Fiche mise à jour le 19 juin 2017

Alors même que les masses financières en jeu sont supérieures à celles du budget de l’État, le contrôle de la politique du Gouvernement en matière de sécurité sociale échappait très largement au Parlement en raison du fonctionnement et du financement originellement paritaires de la sécurité sociale. Dès lors que l’impôt, et non plus seulement les cotisations sociales, est devenu une source majeure de financement des dépenses de sécurité sociale, le Parlement, depuis plus d’une vingtaine d’années, se prononce désormais sur cette question.

Encadrées par des dispositions constitutionnelles complétées par une loi organique, les conditions d’examen annuel des projets de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) par l’Assemblée nationale se distinguent de celles des projets de loi ordinaires.

(1) Loi constitutionnelle n° 96-138 du 22 février 1996 instituant les lois de financement de la sécurité sociale. »

 

NB

 

on en est loin ! A nous tous de se battre pour la reconstruire