Articles

Mise en garde  sur le génocide lié au pseudovaccin anticovid  au secrétaire d’état chargé des enfants et de la famille  de GB
,

(European Community) Genocide Notice to UK Government [Under Secretary of State for Children and Families]

 

Mise en garde  sur le génocide lié au pseudovaccin anticovid  au secrétaire d’état chargé des enfants et de la famille  de GB

 

Vicky Ford MP
Parliamentary Under Secretary of State for Children and Families
Department for Education
20 Great Smith St,
Westminster,
London SW1P 3BT
21st November 2020
Via Royal Mail Signed For Delivery

 

cliquez sur le lien ci-dessous pour lire version originale en anglais et français

 

Dr Kevin P Corbett

 

 

Cher sous-secrétaire,
Nous vous écrivons au sujet du programme de vaccination prévu contre Covid-19.
Nous souhaitons attirer votre attention sur le nombre élevé attendu d’effets indésirables qui, selon l’Agence de réglementation des
médicaments et des produits de santé (MHRA), constituent une «menace directe pour la vie des patients et la santé
publique».
«Pour des raisons d’extrême urgence en vertu du règlement 32 (2) (c) liées à la libération d’un vaccin Covid-19, les MHRA ont
accéléré la recherche et la mise en œuvre d’un outil d’IA (Intelligence Artificielle) spécifique au vaccin.
Strictement nécessaire – il n’est pas possible de moderniser les anciens systèmes de la MHRA pour gérer le volume de réactions
indésirables aux médicaments qui seront générées par un vaccin Covid-19. Par conséquent, si la MHRA ne met pas en
œuvre l’outil d’IA (Intelligence Artificielle), elle ne sera pas en mesure de traiter efficacement ces ADR (Adverse Drug Reactions :
effets secondaires). Cela entravera sa capacité à identifier rapidement tout problème de sécurité potentiel avec le vaccin
Covid-19 et représente une menace directe pour la vie des patients et la santé publique.
Raisons d’extrême urgence – la MHRA reconnaît que son processus d’achat prévu pour le programme SafetyConnect, y compris
l’outil d’IA (Intelligence Artificielle), ne se serait pas terminé par le lancement d’un vaccin.  »
https://ted.europa.eu/udl?uri=TED:NOTICE:506291-2020:TEXT:EN:HTML&src=0
En tant que professionnels de la santé ayant une expérience combinée de plus de soixante-dix ans, avec une connaissance
approfondie de l’histoire des vaccins, des ingrédients des vaccins et de leurs effets secondaires, nous sommes profondément
préoccupés par la morbidité et la mortalité attendues de la MHRA chez les vaccinés.
Par conséquent, nous vous informons que si le programme de vaccination prévu se poursuit, vous serez directement coupable de
la mortalité infantile et des dommages causés aux enfants dont vous et les autorités locales que vous supervisez êtes
responsables. En outre, nous souhaitons vous informer que nous sommes actuellement en train d’obtenir des conseils juridiques
formels à ce sujet, ce que nous espérons confirmer les déclarations faites. Compte tenu de la menace imminente pour la vie de
plusieurs centaines de milliers d’enfants dans tout le pays, nous vous informons que nous attendons de vous que vous nous
répondiez dans les quarante-huit heures avec une confirmation écrite de l’arrêt de tous les plans de vaccination contre Covid-19 et
que vous transmettiez des informations en cascade à le personnel responsable approprié, les chefs de service, les responsables
pour les adultes vulnérables et leurs agences associées, dans le cadre de vos attributions en tant que sous-secrétaire d’État
parlementaire pour l’enfance et la famille ou ministre titré équivalent, au sein des administrations décentralisées d’Écosse, du Pays
de Galles et d’Irlande du Nord.
Le non-respect de cette demande vous avertira que vous pourriez être considéré comme complice de ce qui peut être décrit avec
précision comme un génocide s’il est prouvé que les faits que nous avons déclarés étaient connus de vous ou des autres autorités
compétentes et que vous n’avez pas agi. sur eux.
Cordialement,
Dr Kevin P Corbett
Kate Shemirani
cc Matt Hancock – Secretary State for Health and Social Care
Vicky Ford MP
Parliamentary Under Secretary of State for Children and Families

lettre adressée aux députés et sénateurs 19 nov 2020 : informations sur risques des vaccins COVID
,

les vaccins anticovid qui devraient être mis sur le marché relèvent d’une technique jamais utilisée jusqu’à présent pour fabriquer un vaccin. Elle recourt aux organismes génétiquement modifiés et à l’insertion dans les cellules de l’Hôte d’ARNm dont on ne connait pas le devenir. Selon le principe de précaution, ces vaccins ne devraient être autorisés avant expérimentation longue.

de plus l’intérêt de ce vaccin est très discutable étant la très faible létalité de la maladie, en particulier chez les jeunes et enfants (moins de morts qu’avec la grippe)

 

des juristes ont adressé aux élus de la République la lettre ci-jointe que nous vous demandons de diffuser au maximum à vos maires, conseillers généraux, mais aussi à tout un chacun pour information

 

 

« Le CRIIGEN a réalisé une étude de 10 pages sur les risques considérables que ces nouveaux types de
vaccins ADN recombinés et ARN vont nous faire courir sous prétexte de nous protéger du COVID.
Que va-t-il se passer après l’injection de ces « vaccins » OGM sur le génome de notre organisme, celui
de nos enfants, le vôtre et ceux de votre famille après 6 mois ou 3 ans comme dans l’exemple cidessous sur des enfants, si ces morceaux d’ARN de Moderna ou de Pfizer modifient notre ADN et le
rende fou ? « 

cliquez sur le lien ci-dessous

lettre députés sénateurs