Articles

Collectif des Syndicats et Associations Professionnels Européens

Secrétaire général Tel : 33 (0)6 12 55 63 20 – Directeur juridique Tel : 33 (0)6 79 61 44 22

Nous contacter : csape.sg@hotmail.com  – site : www.csape.international

 

 

                                                                                                                              

COMMUNIQUE DE PRESSE 22/08/2021

LEPILLER Patrice SG et  COHEN Raphaël DJ   

 

    Plainte conjointe d’avocats internationaux à la CPI pour génocide et crimes contre l’humanité à partir d’armes biologiques concernant Sars-cov2 et le vaccin covid19                                                                                             

 

Comme certains le savent, le 28 Juin 2021 le CSAPE a déposé une plainte de 64 pages accompagnée de 371 preuves toutes factuelles à la Cour pénale internationale, le conjecturel (comme la presse ou autres) ayant été écarté.

Le 02 juillet 2021, le CSAPE a reçu un accusé de réception officiel de la CPI et un numéro d’affaire (OTP-CR-271/21).

Suite à des évènements de collusion dont nous garderons les détails pour l’instant, le 27 juillet nous nous sommes rendus à la CPI pour déposer les preuves. L’accès étant refusé pour raison invoquée de période de congés nous les avons renvoyées sur place par recommandé avec accusé de réception.

Le 28 juillet à 12:55 la CPI a accusé réception des preuves et le 29 juillet au matin à 09:06, elle tentait d’écarter la plainte, précisant toutefois qu’elle pouvait être réétudiée sous réserve de nouveaux éléments de preuves, au motif que les éléments allégués (code de Nuremberg et autres) ne semblent pas relever de la CPI et qu’elle n’a pas à se substituer aux Etats !

Un appel a été introduit à la CPI le 10 aout 2021, les motifs de la décision du procureur s’avérant impropres à caractériser un rejet n’étant pas conforme au Statut de Rome tel que rappelé par la Chambre d’appel et en y ajoutant des éléments nouveaux.

Nous continuons à rassembler et à examiner de nouvelles preuves qui pourraient être utilisées dans notre demande à la CPI si elle était acceptée pour enquête.

Nous avons également établi activement des liens avec des avocats et des chercheurs du monde entier.

Nous avons le plaisir d’annoncer que des avocats de la Slovaquie, du Royaume-Uni et de la République tchèque se sont joints à nous et que le 12 août 2021, nous avons envoyé une plainte conjointe à la CPI avec une demande d’autorisation d’accepter cette soumission conjointe.

Nous avons soumis des preuves préliminaires pour les allégations qui nous sont communes, tout en demandant de nous réserver le droit de faire examiner par la CPI les allégations spécifiques à nos pays individuels, à savoir :

Pour le France, nous avons demandé un examen pour crime contre l’humanité, atteinte à la dignité humaine, mise en servitude, génocide.

Nous avons également demandé, dans notre plainte commune, un moratoire immédiat sur l’ensemble du programme de produits expérimentaux « vaccins COVID-19 » dans les quatre pays et la fin des tests sur les personnes asymptomatiques.

 

Nous sommes heureux d’annoncer également avoir obtenu des déclarations sous serments d’experts de premier rang, dont le chercheur et cardiologue nucléaire Dr Richard M. Fleming, le Dr Kevin Mc Cairn, le neuroscientifique et expert en maladies neurologiques, ainsi que le biologiste virologue professeur Luc Montagnier lauréat prix Nobel pour ses travaux sur le virus du VIH et d’autres, dont pour l’instant, leur anonymat est maintenu jusqu’à ouverture d’enquête.

 

Nous avons maintenant des preuves irréfutables que le virus SRAS-CoV-2 et les produits expérimentaux « vaccins COVID-19 » sont des armes biologiques délibérément conçues qui ont été libérées en deux phases sur les peuples du monde entier.

Nous avons eu l’amabilité de recevoir un accès exclusif à un exemplaire anticipé des travaux du Dr Richard M. Fleming, «Le COVID-19 est-il une arme biologique ? Une étude scientifique et médico-légale», qui fournit les preuves irréfutables à la CPI sur la nature d’arme biologique du virus SRAS-CoV-2 et des prétendus produits expérimentaux « vaccins COVID-19 ».

Nous attendons maintenant la décision de la CPI pour savoir si :

  1. a) elle autorise en principe la présentation d’une demande conjointe par plusieurs pays.
  2. b) elle accepte notre  » demande d’enquête  » conjointe.

 

Compte tenu de la nature extrêmement grave de la situation qui prévaut dans nos quatre pays en ce qui concerne l’escalade de l’apartheid médical, la perte des libertés et des droits fondamentaux et le nombre très élevé et sans cesse croissant de décès et d’effets indésirables graves subis par les personnes ayant reçu les produits expérimentaux « vaccins COVID-19 », nous avons attiré l’attention de la CPI sur la nécessité urgente pour la Cour d’agir rapidement et sans plus attendre et, à cette fin, nous avons demandé une réunion à La Haye dès que possible.

 

Dans l’attente d’une réponse de la CPI, nous restons en discussion avec des avocats d’autres pays qui n’ont pas encore déposé leurs demandes individuelles auprès de la CPI, mais qui ont indiqué qu’ils souhaitaient se joindre à nous et nous avons l’intention de leur apporter toute notre assistance.

 

Nous publierons d’autres éléments dès que nous aurons des nouvelles.

Quoi qu’il arrive nous sommes motivé à employer tous les moyens, tous les recours, pour que la vérité et la justice sortent.

Nous comprenons que la CPI ne travaille pas de manière isolée au sein d’autres institutions internationales et que les procureurs peuvent être soumis à diverses pressions politiques.

Cependant, nous voulons croire que la substance de nos allégations et les preuves présentées sont si fondamentales que la CPI remplira son rôle international et la raison de son existence, enquêtera de manière approfondie sur nos allégations et condamnera les criminels.

Si notre confiance s’avère illusoire, nous mettrons toutes les preuves scientifiques et factuelles à la disposition du public mondial.

 

En attendant, nous tenons à remercier toutes les personnes qui, à leur manière, contribuent à la lutte pour la vérité et la justice, voire pour l’avenir même de l’humanité, de nos enfants.

Law theme, mallet of judge, wooden gavel

 

 

 

LEPILLER P. Secrétaire général                  COHEN R. Directeur juridique

 

 CSAPE – Collectif des Syndicats et Associations Professionnels Européens enregistré sous le n° 20210012

Siège social : Les Tricolores, 15, rue des Halles – 75001 PARIS –

Mise en garde  sur le génocide lié au pseudovaccin anticovid  au secrétaire d’état chargé des enfants et de la famille  de GB
,

(European Community) Genocide Notice to UK Government [Under Secretary of State for Children and Families]

 

Mise en garde  sur le génocide lié au pseudovaccin anticovid  au secrétaire d’état chargé des enfants et de la famille  de GB

 

Vicky Ford MP
Parliamentary Under Secretary of State for Children and Families
Department for Education
20 Great Smith St,
Westminster,
London SW1P 3BT
21st November 2020
Via Royal Mail Signed For Delivery

 

cliquez sur le lien ci-dessous pour lire version originale en anglais et français

 

Dr Kevin P Corbett

 

 

Cher sous-secrétaire,
Nous vous écrivons au sujet du programme de vaccination prévu contre Covid-19.
Nous souhaitons attirer votre attention sur le nombre élevé attendu d’effets indésirables qui, selon l’Agence de réglementation des
médicaments et des produits de santé (MHRA), constituent une «menace directe pour la vie des patients et la santé
publique».
«Pour des raisons d’extrême urgence en vertu du règlement 32 (2) (c) liées à la libération d’un vaccin Covid-19, les MHRA ont
accéléré la recherche et la mise en œuvre d’un outil d’IA (Intelligence Artificielle) spécifique au vaccin.
Strictement nécessaire – il n’est pas possible de moderniser les anciens systèmes de la MHRA pour gérer le volume de réactions
indésirables aux médicaments qui seront générées par un vaccin Covid-19. Par conséquent, si la MHRA ne met pas en
œuvre l’outil d’IA (Intelligence Artificielle), elle ne sera pas en mesure de traiter efficacement ces ADR (Adverse Drug Reactions :
effets secondaires). Cela entravera sa capacité à identifier rapidement tout problème de sécurité potentiel avec le vaccin
Covid-19 et représente une menace directe pour la vie des patients et la santé publique.
Raisons d’extrême urgence – la MHRA reconnaît que son processus d’achat prévu pour le programme SafetyConnect, y compris
l’outil d’IA (Intelligence Artificielle), ne se serait pas terminé par le lancement d’un vaccin.  »
https://ted.europa.eu/udl?uri=TED:NOTICE:506291-2020:TEXT:EN:HTML&src=0
En tant que professionnels de la santé ayant une expérience combinée de plus de soixante-dix ans, avec une connaissance
approfondie de l’histoire des vaccins, des ingrédients des vaccins et de leurs effets secondaires, nous sommes profondément
préoccupés par la morbidité et la mortalité attendues de la MHRA chez les vaccinés.
Par conséquent, nous vous informons que si le programme de vaccination prévu se poursuit, vous serez directement coupable de
la mortalité infantile et des dommages causés aux enfants dont vous et les autorités locales que vous supervisez êtes
responsables. En outre, nous souhaitons vous informer que nous sommes actuellement en train d’obtenir des conseils juridiques
formels à ce sujet, ce que nous espérons confirmer les déclarations faites. Compte tenu de la menace imminente pour la vie de
plusieurs centaines de milliers d’enfants dans tout le pays, nous vous informons que nous attendons de vous que vous nous
répondiez dans les quarante-huit heures avec une confirmation écrite de l’arrêt de tous les plans de vaccination contre Covid-19 et
que vous transmettiez des informations en cascade à le personnel responsable approprié, les chefs de service, les responsables
pour les adultes vulnérables et leurs agences associées, dans le cadre de vos attributions en tant que sous-secrétaire d’État
parlementaire pour l’enfance et la famille ou ministre titré équivalent, au sein des administrations décentralisées d’Écosse, du Pays
de Galles et d’Irlande du Nord.
Le non-respect de cette demande vous avertira que vous pourriez être considéré comme complice de ce qui peut être décrit avec
précision comme un génocide s’il est prouvé que les faits que nous avons déclarés étaient connus de vous ou des autres autorités
compétentes et que vous n’avez pas agi. sur eux.
Cordialement,
Dr Kevin P Corbett
Kate Shemirani
cc Matt Hancock – Secretary State for Health and Social Care
Vicky Ford MP
Parliamentary Under Secretary of State for Children and Families

(European Community) Genocide Notice to UK Government [Under Secretary of State for Children and Families]
,

Kevin Corbett
Envoyé : lundi 23 novembre 2020

 

 

click to obtain the original text

Objet : Dr Kevin P Corbett

 

Vicky Ford MP

Parliamentary Under Secretary of State for Children and Families

Department for Education

20 Great Smith St,

Westminster,

London SW1P 3BT

 

21st November 2020

 

Via Royal Mail Signed For Delivery

 

Dear Under Secretary,

We are writing to you with regard to the planned Covid-19 vaccination program.

We wish to draw your attention to the expected high number of adverse reactions which the Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) explicitly state are a “direct threat to patient life and public health”:

“For reasons of extreme urgency under Regulation 32(2)(c) related to the release of a Covid-19 vaccine MHRA have accelerated the sourcing and implementation of a vaccine specific AI tool.

Strictly necessary — it is not possible to retrofit the MHRA’s legacy systems to handle the volume of Adverse Drug Reactions [ADRs] that will be generated by a Covid-19 vaccine. Therefore, if the MHRA does not implement the AI tool, it will be unable to process these ADRs effectively. This will hinder its ability to rapidly identify any potential safety issues with the Covid-19 vaccine and represents a direct threat to patient life and public health.

Reasons of extreme urgency — the MHRA recognises that its planned procurement process for the SafetyConnect programme, including the AI tool, would not have concluded by vaccine launch.”

https://ted.europa.eu/udl?uri=TED:NOTICE:506291-2020:TEXT:EN:HTML&src=0

We, as health care professionals having a combined experience in excess of seventy years, with extensive knowledge of the history of vaccines, vaccine ingredients and their side-effects, are deeply concerned about the MHRA’s expected morbidity and mortality in vaccine recipients.

We therefore hereby inform you that if the planned vaccination program shall proceed then you will be directly culpable for the infant mortality and damage caused to children for whom you and the local authorities you oversee are responsible.

Furthermore we wish to notify you that we are currently in the process of obtaining formal legal advice in respect of this matter which we expect to confirm the statements made.

Given the imminent threat to the lives of many hundreds of thousands of children nationwide  we are notifying you that we expect you to reply to us within forty-eight hours with written confirmation of the cessation of all Covid-19 vaccination plans and to cascade information to the appropriate lead staff, heads of service, leads for vulnerable adults and their associated agencies, within your remit as the Parliamentary Under Secretary of State for Children and Families or equivalent titled minister, within the devolved administrations of Scotland, Wales and Northern Ireland.

Failure to comply with this request will place you on notice that you may be deemed to be complicit in what may accurately be described as genocide if it is proved the facts we have stated were known to you or the other relevant authorities and you failed to act upon them.

Yours sincerely

Dr Kevin P Corbett                    
Kate Shemirani 

cc Matt Hancock – Secretary State for Health and Social Care